MiaouZdays

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Entries pour Mot-clé "Barèges"

Fil des billets - Fil des commentaires

JOURNAL DE CURE 18 : La tête dans les nuages.

jeudi, juin 21 2012, par Miaou

2012-06-19.jpg

cliquez pour agrandir la photo.

Lundi matin, Barèges ( à 1260 m d'altitude ) était dans les nuages et non pas dans le brouillard.
Marcher dans les nuages, c'est sympathique comme idée, non ?

Partager cet article sur

JOURNAL DE CURE 17 : un dimanche au soleil

mardi, juin 19 2012, par Miaou

Prendre le temps : le temps d'admirer le jardin de La Fourmi :


P1350258.JPG
P1350257.JPG

P1350253.JPG

P1350254.JPG

P1350255.JPG

Un totem


P1350256.JPG

Le temps de préparer des abricots pour les confitures :


P1350252.JPG

Le temps de se vernir les ongles. Le temps de se dorer au soleil avec chapeau et lunettes.

Le temps de la gourmandise pour déguster les rillettes de truite de La Fourmi :


P1350267.JPG

Si vous êtes sages, et si vous le demandez poliment peut-etre aurez-vous la recette ! :)


LE TEMPS DE VIVRE , TOUT SIMPLEMENT !

Partager cet article sur

JOURNAL DE CURE 14 et 15 juin.

samedi, juin 16 2012, par Miaou

Enfin du soleil et même du ciel bleu.

ciel_bleu.JPG

Une petite "descente" à la ville : Lourdes, puis Tarbes. Pas de tourisme, juste des emplettes, et pas de photos, si ce n'est un plat de notre repas. (moi et ma manie de prendre en photo mes assiettes :).
Enfin, plus de polaire : des vêtements légers et aux pieds, les sandales ( sans chaussettes, hein !!)

Plat_tarbes.jpg
Il faisait 30° à Tarbes jeudi après-midi et La Fourmi était bien contente de rentrer dans ses montagnes.

Et dans le jardin avait fleuri :

iris_blanc.JPG

Un bel Iris blanc, venu de "nulle part" .


Partager cet article sur

JOURNAL DE CURE 11 à 13 : Pastels.

Bonjour,
Je souhaite que vous me pardonniez ce silence. Un mal de tête persistant a un peu perturbé mes journées.
Les soins thermaux continuent sans soucis.
Voici une photo de la "nef" des thermes de Barèges où je suis la cure.

la_nef_des_thermes.jpg

Photo prise en fin de journée.

Plusieurs lectrices m'ont demandé en quoi consistaient les soins thermaux.

Ceux-ci varient selon les cures . Pour en savoir plus sur les soins thermaux de Barèges , vous pouvez consulter cette page internet ( clic )

Mon amie Muriel a écrit un article bien documenté sur la cure de Royat, suivre ce lien

De lundi 11 à mercredi 13, ce fut pluie et froid ; Damart et polaires, avec grosses chaussettes et Doc Martens aux pieds pour se protéger .

mauvais_temps.jpg
Mais parlons ce jour d'une plante particulière du jardin :

Pastels.JPG
Passé le portillon bleu du jardin de mon amie La Fourmi, les premières fleurs sont des pastels, celle- là même avec lesquelles est fabriqué la fameuse teinture bleue. Leur air "penché" est du au mauvais temps qu'ils ont dû affronter ces derniers jours.
Le pastel des teinturiers (Isatis Tinctoria) a été cultivé intensivement dès le douzième siècle dans le diocèse d'Albi, puis dans le triangle Albi, Toulouse, Carcassonne (encore appelé "Pays de Cocagne"), jusqu'au dix-huitième siècle. Les feuilles travaillées en boules (appelées "cocas"), donnaient un bleu exceptionnel.
Le pastel était réservé à la teinture des étoffes des plus riches ; les fonds de cuves servaient à fabriquer une peinture à base d'huile de lin pour la protection des volets, et charrettes (bleu charron). Les anciens avaient remarqué la propriété répulsive de ce bleu envers les insectes.
Source
La plante forme une rosette de feuilles basales la première année. Ses feuilles sont vertes, oblongues lancéolées. La deuxième année, elle émet une tige dressée qui peut atteindre 1,5 m de hauteur, sur laquelle s'étagent des feuilles plus petites, les feuilles supérieures embrassant la tige par des oreillettes.
Les fleurs, à pétales jaunes, sont groupées en grappes.
Les fruits sont des siliques de petite taille.
Ce sont les feuilles qui sont récoltées pour la production de teinture.
La culture du pastel en Europe a décliné avec l'arrivée de l'indigo au XVIIe siècle siècle. Elle a disparu presque totalement à la fin du XIXe siècle, suite au développement de teintures chimiques bleues. Actuellement, on assiste à des tentatives de remettre à l'honneur cette plante, pour ses vertus particulières.
Un agriculteur de la Somme, en France, Jean-François Mortier, essaie de faire revivre cette tradition .

Les autres noms du pastel :

  • guède ou guesde,
  • waide ou vouède (picard),
  • herbe de saint Philippe,
  • bleu de Picardie,
  • herbe du Lauragais,

(source)

Voilà ce que j'ai appris ; je partage donc avec vous la petite histoire de cette plante.

Partager cet article sur

JOURNAL DE CURE 10

mardi, juin 12 2012, par Miaou

Dimanche ! Pas de soins thermaux et ce dimanche là ce fut "Vide-grenier"

Et je m'en suis mis plein les yeux malgré la pluie, car nous sommes passés par de magnifique paysages que je ne sais guère prendre en photo, surtout dans la grisaille.

Juste quelques photos prises ce jour là.

10.JPG
10_bis.JPG
10_grange.JPG

10_torrent.JPG

et pour finir, ce que j'ai chiné :

bric_a_brac_du_10.JPG

Un jeu de domino en bois et un caraco ancien en excellent état à un pris plus que modique.

Partager cet article sur

Tremblez, Carcasses !

lundi, juin 11 2012, par Miaou

Ce matin 11 juin 2012, il a été ressenti par certains Barégeois un tremblement de terre, vers 6H40 . Personnellement je dormais très bien et je n'ai rien remarqué!
Ce tremblement était principalement à BARTHE DE NESTE .
Plus d'information en suivant ce lien (clic)
'' Cette commune des Hautes Pyrénées est située sur le plateau de Lannemezan au bord de la Neste,'


Source :ICI

Je suis contente quand la nature se manifeste, même si mon espoir que "les gens" redeviennent plus humbles devant les forces de Mère Nature, plus soucieux de leur environnement, se minimise d'années en années .

Partager cet article sur

JOURNAL DE CURE 9

wend_trail_affiche.JPG

Le concept :

" Week-end Trail " : l'expérience Trail grandeur nature !
3 courses, 2 jours, 1 bivouac.
Convivialité au rendez-vous !


Le site est ICI (cliquez)

Bernard, le mari de La Fourmi a couru 19 km (même 2 de plus à cause d'une erreur de balisage) et classé 2 eme en V3 (vétéran 3) .
La courses était entre LUZ SAINT SAUVEUR - BAREGES. L'arrivée était à un lieu appelé "SOLITUDE" au dessus du Lienz.

W_end_trail_arrivee_bernard_1.JPG

W_end_trail_arrivee_bernard_2.JPG

L’attente des arrivées s'est faite dans la bonne humeur et une t° de 14°
Vive les polaire et les chaussettes au mois de juin , c'est cela, la montagne :).

vue_solitude.JPG

Partager cet article sur

JOURNAL DE CURE 8

dimanche, juin 10 2012, par Miaou

portail_de_DO.JPG
J'adore les portes.
Un passage.
Une ouverture.
Cette photo est sans prétention mais j'aime l'arche avec sa grille qui n'est pas une porte fermé mais une limite juste esquissée, la porte bleue d'un cagibi, la ruelle qui se devine avec la montagne en fond.

C'est le portail de la maison de mes amis, vu du jardin.

Partager cet article sur

JOURNAL DE CURE 7

jeudi, juin 7 2012, par Miaou

iris_7_06.jpg

Le jardin de La Fourmi est à 1250 m d'altitude et les saisons sont un peu décalées par rapport à la vallée. Le muguet arrive pour le 1 er juin et les iris sont encore en fleurs.

Le coeur le plus sensible à la beauté des fleurs est toujours le premier blessé par les épines.
Thomas MOORE



bleu.jpg

Partager cet article sur

JOURNAL DE CURE 6

Le 6 JUIN, c'est le DÉBARQUEMENT DES ALLIES EN NORMANDIE et cette année 2012 c'etait le deuxième et dernier transit de Vénus devant le Soleil du XXIe siècle. (merci Wikipédia !!)
mais aussi l'anniversaire de mon amie LA FOURMI..

Un bel oiseau, un "rouge-queue" est venu près de la véranda , sur le salon de jardin souhaiter "BON ANNIVERSAIRE" à l’intéressée. Je ne l'ai pas pris en photo, mais voici à quoi il ressemble :

Le Rougequeue noir (Phoenicurus ochruros, S.G. Gmelin, 1774) est une espèce de petit passereau partiellement migrateur très répandu, de la famille des muscicapidés. On l'appelait parfois rossignol des murailles.( wikipedia)

Pour en savoir plus, cliquez


Temps mi-figue, mi-raisin , donc nous avons renoncé à fêter cela le midi au Tourmalet, et nous sommes allées dîner au FOND DU GOSIER..
Mes souvenirs d'il y a deux ans n'ont pas été trahi : de la vraie cuisine (j'entends pas là que dans sa cuisine Benoit , le patron , ne tolère aucune "cuisine d’assemblage" (non ! non ! je ne vise personne !!)
J'écrivais donc que le patron aux fourneaux exécute de la cuisine traditionnelle maison avec des produits de qualité, choisis avec soin et le service est comme je le conçois : efficace, discret, sympathique et attentionné .

au_fond_du_gosier.jpg

Et si vous êtes à Barèges cette été , profitez-en ! Car en décembre le RESTAURANT LE FOND DU GOSIER sera désormais dans un bien joli cadre à ARGELE-GAZOST. De la qualité assurée au juste prix.

Je termine sur cette citation de Burt Lancaster .

« Je juge un restaurant par son pain et son café. »

(J'ajoute : mais pas que !)
Bonne nuit les gens !
PS : Elle ne s'embête pas, Miaou ! Des soins, un hébergement ****, le restaurant !! La belle vie , quoi !

Partager cet article sur

- page 1 de 2